Aller au contenu

Reconnaissance des parties du corps et latéralité – Projet T’Hacka Voir 2017

Publié dans Concours 2017

Bonjour,

 Pauline et Habiba utiliseront leur prototype pendant les activités d’éveil corporel, avec leurs élèves de maternelle ou d’élémentaire…

RECONNAISSANCE DES PARTIES DU CORPS

ET LATÉRALITÉ

 

Projet conçu par :

Pauline Letellier (enseignante spécialisée, IJA Toulouse)

Habiba Ghrifa (éducatrice spécialisée, IJA Toulouse)

 

 L’acquisition du schéma corporel est un processus lent mais très important pour l’enfant, il  est essentiel pour la formation de la notion de soi. Percevant mal son corps, l’enfant perçoit mal ce qui l’entoure. Connaître les parties du corps et se les représenter est une des premières notions symboliques abordées par l’enfant.

 

Le handicap visuel a une incidence sur la latéralisation de l’enfant. Dès le plus jeune âge, les enfants commencent à structurer leur schéma corporel qui est la « base indispensable de leurs acquisitions motrices ». Ce schéma corporel, qui est la perception de l’enfant sur son corps à l’état statique ou en mouvement dans ses rapports avec l’espace et les objets environnants, permet à l’enfant de découvrir la symétrie de son corps. C’est ainsi que naît la latéralité, processus de latéralisation qui permet à l’enfant de s’orienter dans l’univers qui l’entoure, et la préférence manuelle (droitiers, gauchers, ambidextres). La conscience des deux côtés du corps ainsi que la différenciation de la droite et de la gauche fournissent un point de référence essentiel pour la localisation des objets dans l’espace et de les situer par rapport à soi puis, par rapport aux autres. Par la suite, le schéma corporel s’affine avec l’acquisition du langage. Connaître son corps est donc précurseur à tout apprentissage scolaire.

 

Afin que l’enfant déficient visuel (mal voyant ou aveugle) puisse travailler son aisance, son équilibre, son habileté manuelle ou encore sa capacité de se situer dans l’espace, nous avons voulu mettre en place un jeu qui favoriserait l’envie de connaître son corps.

 

 

Nous avons imaginé une « combinaison » avec des capteurs, qui, reliée à un boîtier musical, nommerait une zone d’un membre du corps et sa latéralisation le tout associé à un son. Exemple : « coude droit + son ». L’enfant devant reproduire ce qu’il entend en appuyant sur la bonne partie du corps. Par la suite le jeu pourrait évoluer jusqu’à enchaîner une mélodie musicale qu’il faudrait reproduire sans se tromper, tel le jeu « Simon » ! Il pourrait se jouer seul ou à plusieurs, il serait un excellent exercice pour la connaissance du schéma corporel, les notions de latéralité et permettrait également de stimuler la concentration et la mémoire.

Ainsi l’enfant acquiert des notions essentielles tout en s’amusant.

 

Pour vous informer et / ou participer : présentation t-hacka-voir-2017

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *